Playtech ne rachètera pas Plus500

Plus500 et PlaytechLes jeux sont faits pour Playtech ! Lundi passé, le leader des casinos et paris en ligne a retiré son offre d’achat sur la plateforme de courtage de devises Plus500.

En cause : les nombreuses conditions imposées par le régulateur financier anglais (FCA ; Financial Conduct Authority), le délai trop court pour les satisfaire et, par conséquent, la probabilité très faible d’obtenir le feux vert du régulateur avant la fin de l’année.

Les sites de trading régulés sont très controlés par les autorités, il est important d’investir uniquement sur un site régulé pour éviter les problèmes, vous pouvez visiter notre article pour savoir comment et pourquoi choisir un site de trading fiable.

Playtech avait annoncé le rachat de Plus500 au mois de juin, pour un montant d’environ 460 millions de livres (soit 643 millions d’euros à l’époque) et avait fixé le 30 décembre comme date butoir pour l’acquisition de Plus500. Ce délai ne pourra manifestement pas être respecté !

Mais pourquoi autant d’objections de la part du régulateur ?

Quelles raisons ont poussé le régulateur anglais à émettre autant d’objections ? Pour le moment, les dirigeants de Playtech et de Plus500 ne se sont pas exprimés à ce sujet. Mais il est fort à parier qu’une concentration importante des grands acteurs du secteur sous une seule holding n’enchantait guère les régulateurs financiers. Ces derniers s’opposent peut-être aussi à ce qu’une société leader dans le secteur du jeux en ligne entre avec force et fracas sur le marché du trading en ligne.

Quelles conséquences pour les actionnaires ?

Cette annonce a fait l’effet d’une bombe auprès des investisseurs : l’action de Plus500 a dévissé lundi matin, passant de 4 Livres Sterlings à 2,80 Livres Sterlings pour ensuite remonter à 3,40 Livres Sterlings suite aux annonces du management. L’action côte, au 30 Novembre 4 Livres Sterlings.

Tout d’abord, la société prévoit de verser un dividende de 0,2121 US dollars par action en décembre 2015 afin de récompenser les actionnaires fidèles. La société a également dévoilé son programme de rachat d’actions propres pour un montant total de 20 millions de dollars. Plus 500 a également tenu à rassurer les investisseurs en partageant quelques informations relatives à l’augmentation du nombre de nouveaux clients inscrits sur sa plateforme et du volume de transactions.

Autre bonne nouvelle : la société ne devra pas verser de pénalités financières suite à l’abandon de son projet de rachat ! Elle précise qu’elle ne compte pas modifier sa participation existante de 9,9% dans Plus500.

Le Broker Plus500

Malgré ce projet de rachat avorté, Plus500 reste un excellent broker qui propose de négocier des actions, des devises et des indices (Forex) à des prix très compétitifs. Vous pouvez lire notre avis ou ouvrir un compte dès maintenant et profiter de 25€ sans dépôt en cliquant ici.